Parents, contribuez à l’orientation de votre enfant pendant les vacances

12 Juil 2019

Par Emmanuelle Delouis
Et Valérie Faghéon

C’est l’été et votre enfant entrera en Terminale à la rentrée. Découvrez comment mettre à profit cette période pour l’aider à réfléchir à son orientation en douceur…

C’est si compliqué tous ces choix à faire… Dès qu’on parle d’orientation, je me sens désorientée ! Ainsi parle Julie, maman de Zoé, 16 ans, elle-même en plein questionnement alors qu’elle achève son 3ème mois de Terminale.

Julie ne sait pas où mettre le curseur dans son rôle de maman. Elle ne sait quels conseils donner et voit bien que sa contribution se résume à mettre de la pression sur sa fille. Ce faisant elle lui transmet un peu plus de stress chaque fois.

Elle fait face à deux nécessités pas toujours faciles à concilier : amener sa fille à prendre conscience de l’importance de son orientation, tout en préservant une bonne relation avec elle.

Vous qui êtes dans une situation similaire, avec un ado qui aborde sa dernière année de lycée sans aucune idée de ce qu’il veut faire, vous qui vous demandez par quel miracle il le saura davantage en janvier au moment des vœux Parcoursup… cet article est fait pour vous.

Car c’est là que vous entrez en scène. Le miracle, c’est peut-être vous ! À l’âge où les enfants réclament de l’autonomie, voilà une idée incongrue qui mérite qu’on s’y arrête.

L’avenir appartient à ceux qui s’y préparent tôt

L’insouciance n’est pas le moindre des charmes de la jeunesse. Tous les coachs et accompagnants de jeunes vous le diront : les demandes affluent quelques jours avant la date fatidique du mois de janvier. Pourtant, ne pas anticiper c’est prendre le risque de bâcler un cheminement déterminant. 

Les vacances d’été sont un moment privilégié pour participer, sans pression, à l’orientation scolaire de votre ado. Voici un parcours tout doux qui vous permettra de l’amener à réfléchir, sans stress ni bousculade, à ses motivations et à ses centres d’intérêts.

Votre feuille de route pour l’été

Sur la plage, en se baladant, ou en devisant tranquillement installés dans des transats, proposez à votre enfant d’initier une réflexion suivant ces trois étapes successives.

Si la configuration le permet, n’hésitez pas à étaler cette réflexion durant tout l’été afin que les idées cheminent tranquillement et murissent.

Étape 1 :

L’aider à se questionner sur lui-même

Dans ce premier temps, invitez votre enfant à se questionner sur lui-même et à identifier ce qui le met en mouvement.

Qu’aime-t-il faire ?
Invitez-le à réfléchir à ses motivations, à ses centres d’intérêts, à ses passions, à ce qui est important pour lui, au métier de ses rêves.
Demandez-lui de noter ses idées sur papier, tablette ou ordi. Il pourra ainsi y revenir par la suite et les faire évoluer.
Si votre enfant se montre prêt à en discuter, échangez avec lui sur ses critères, proposez-lui de les classer par ordre de priorité, de les transformer, et d’essayer de les traduire en exemples d’activités professionnelles. S’il n’a pas encore d’idées concrètes, pas de stress, Paris ne s’est pas fait en un jour…

Quelles sont ses qualités ?
Proposez-lui de réfléchir aux qualités, aux forces, et aux compétences qu’il se reconnait ou que les autres lui reconnaissent. Il peut s’agir de qualités de tous ordres, incitez-le à noter tout ce qui lui vient à l’esprit. Si la liste est longue, proposez-lui de choisir les 5 points forts qui le motivent le plus.

Là encore, échangez avec votre ado. Veillez à n’émettre aucun jugement. Même si de votre point de vue certains points forts ne méritent pas de figurer sur la liste, laissez-le faire ce cheminement par lui-même. Il en est encore au tout début du processus, laissez-le construire son raisonnement et murir ses idées.

Quelles sont ses matières préférées ?
Proposez-lui de faire la liste des matières abordées au lycée dans lesquelles il se sent confortable. Invitez-le à dissocier la matière elle-même, du prof soi-disant « nul » de l’année dernière.

Quel environnement métier privilégier ?
Il existe des petits tests d’orientation en ligne pour cibler des environnements métiers. Ils permettent de dégager quelques premières pistes.
https://www.studyrama.com/tests
https://www.oriane.info/quels-metiers-soffrent-vous-0
https://www.letudiant.fr/test/metiers/orientation/pour-quels-metiers-etes-vous-fait.html

Votre enfant peut également se faire accompagner par un coach ou un conseiller en orientation, qui l’aidera à réfléchir à ces questions-clés.

Étape 2 :

L’aider à découvrir ce qu’il veut

En partant des idées listées lors de l’étape précédente, invitez votre enfant à se mettre dans la peau d’un ou d’une journaliste d’investigation et à enquêter sur les métiers ou les domaines d’activité cadrant avec ses centres d’intérêt. Quelques pistes pour l’y aider :

Parcourir les sites d’orientation
Il existe plusieurs sites d’orientation répertoriant des fiches métiers complètes, par exemple :
https://www.cidj.com/orientation-metiers
https://www.cidj.com/metiers/metiers-par-centres-d-interets

Regarder des vidéos métiers sur Oriane.info
Oriane est un portail d’information unique qui propose de découvrir les métiers au travers de courtes vidéos.
https://www.oriane.info/recherche?type_recherche=metier

Regarder des vidéos sur YouTube
En tapant tout simplement le nom du métier qui l’intéresse, il trouvera de nombreuses vidéos de professionnels expliquant en quoi consiste leur profession. C’est un excellent moyen de se faire une première idée.

Rencontrer des professionnels
Profitez de cette période de calme pour lui proposer de rencontrer et d’interviewer des professionnels exerçant le métier qui l’intéresse.
Cette étape demande un peu plus d’implication que les précédentes, proposez votre aide pour prendre les rendez-vous. Cette démarche offre la possibilité d’obtenir des informations concrètes et de limiter le décalage entre l’idée qu’on se fait d’un métier et la réalité du terrain.

Étape 3 :

L’aider à découvrir son chemin

Maintenant que votre enfant a quelques pistes d’orientation, le moment est venu d’envisager les itinéraires possibles. Invitez-le à se questionner sur les filières de formation et les types d’études, à découvrir les disciplines et le contenu des enseignements. Si le cœur vous en dit, proposez-lui de faire cette recherche ensemble.

Voici deux exemples de sites, le premier pour une recherche par secteur professionnel, le second par secteur géographique :
http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-metiers#Des-metiers-par-secteur
https://carte.parcoursup.fr

Il glanera ainsi de précieuses informations sur les écoles et universités et commencera à identifier celles qu’il pourrait privilégier. Voilà qui lui fera gagner du temps à la rentrée scolaire, au moment où il devra cibler les salons d’orientation.

Ligne d’arrivée fin août : vos récompenses

Outre le fait que cet exercice a été l’occasion pour vous d’apporter une contribution constructive et de créer des moments privilégiés avec votre enfant, ce parcours vous a apporté plusieurs motifs de satisfaction non négligeables :

1er bénéfice
Vous abordez la rentrée de septembre avec un plan de route plus clair pour votre enfant. De quoi gagner du temps et beaucoup de sérénité. Pour vous, et pour lui.

2ème bénéfice
Vous vous êtes donné les moyens de trouver le meilleur parcours pour votre enfant. Vous avez mis toutes les chances de son côté pour lui éviter une erreur d’orientation et vous avez la satisfaction du devoir accompli.
Quant à lui, il a compris que son projet d’orientation ne doit pas se décider en 5 minutes et qu’il s’agit d’un cheminement nécessitant d’être muri.

3ème bénéfice
Si votre enfant a pu rencontrer des professionnels, il pourra valoriser cette démarche lorsqu’il s’agira de bâtir un argumentaire dans sa lettre de motivation demandée par la procédure Parcoursup.

4ème bénéfice
En ayant enquêté sur les organismes de formation, leur notoriété et leur qualité en termes d’insertion professionnelle, votre enfant pourra faire un choix éclairé sur sa future école ou université.

5ème bénéfice
Vous avez la satisfaction d’avoir préparé au mieux votre enfant à la formulation des vœux Parcoursup, maximisant ainsi ses chances d’obtenir des réponses positives.

A vous de jouer !
Passez un bel été 2019