• Activ'Horizon

Comment surmonter son stress et faire preuve d'assurance en entretien

Mis à jour : avr. 5


Montrer de l’assurance lors d'un entretien à enjeu augmente considérablement la probabilité de marquer des points.


La « quantité » de confiance en soi est particulièrement perceptible de l’extérieur. Une bonne confiance en soi décuple la qualité de présence et suscite du respect, de l’intérêt, du désir. En être généreusement équipé constitue donc un facteur décisif dès lors qu’on cherche à se faire entendre.


Vous prévoyez un entretien dont l’enjeu est important ? Voici comment booster votre stock de confiance en vous, et briller par votre assurance.




Faites le point sur la façon dont vous vous percevez


L’estime de soi


Il s’agit d’une composante incontournable pour aborder un entretien avec sérénité, il est donc essentiel de se pencher sur le sujet pour faire bouger les lignes.


L’estime de soi, c’est sentir qu’on a de la valeur.


Nous avons tous à l’intérieur de nous une espèce de jauge indiquant la quantité de fierté d’être nous-même. Suivant la façon dont nous nous voyons, cette jauge est plus ou moins remplie. Un jugement négatif sur nous-même altère immanquablement l’image que nous renvoyons aux autres.


L’estime de soi est une vision fragile et changeante, qui ne dépend pas que de nous car elle est intimement liée au regard des autres. Depuis les premiers instants de notre vie, le regard d’autrui a une influence directe sur la valeur que nous nous accordons.


Donnez-vous les moyens de dépasser vos doutes. Il n’appartient qu’à vous de vous décerner la plus grande valeur, alors reprenez la main ! Libérez-vous de votre passé s’il a été dévalorisant et lâchez ces peurs d’un autre temps.

Se libérer de ses peurs

Améliorer son estime de soi se travaille. Pour y parvenir il est indispensable de vous détacher du regard des autres et de cesser de craindre leur jugement. Quant à vous, ne dites plus jamais « Je ne vaux pas grand-chose, je n’ai pas grand intérêt, je ne compte pas » …

Cessez d’entretenir vos croyances négatives - et celles des autres -, et respectez-vous en vous donnant le droit d’exister tel que vous êtes.



La confiance en soi


Être en confiance procure un sentiment de sécurité. On transmet de la sérénité à l’interlocuteur, on fait bonne impression et on le rassure. Ce faisant, on a fait la moitié du chemin.


La confiance en soi, c’est se sentir capable.


Quand on manque de confiance en soi, là encore on est assailli par la peur et les doutes : « Je ne suis pas capable, je ne suis pas à la hauteur, je n’y arriverai jamais ». La crainte de l’échec nous envahit. On met le focus sur son incompétence, ses lacunes ou ses fiascos.


Le terme de « confiance » signifie « se fier à ». N’est-il pas paradoxal de considérer que vous n’êtes pas quelqu’un de fiable ? Car enfin, s’il y a bien quelqu’un qui sera toujours à vos côtés, 24h sur 24 et ce tout au long de votre vie, dans les moments heureux comme malheureux… c’est bien vous ! Dans ces conditions, il est indispensable d’être indulgent(e) et amical(e) vis à vis de vous-même, et de vous conférer le plus grand crédit. Comment vos interlocuteurs pourraient-ils ressentir de la confiance si vous êtes la première personne à ne pas vous en accorder ?


Il est donc crucial d’être bien outillé(e) en la matière pour éveiller de la considération et de l’intérêt.




Développez une meilleure appréciation de vous


La perception négative de soi n’est pas une fatalité. Devenir à la fois « valable » et « capable » à ses propres yeux s’acquiert et se cultive. Avec de l’entrainement et de la pratique vous améliorerez votre auto-perception.



1 - Mieux se connaître


Une connaissance insuffisante ou erronée de soi nous emprisonne dans des croyances dévalorisantes. Prenez un instant pour lister vos qualités, vos talents, vos connaissances, vos compétences, vos défauts et vos limites. Mettez-y une bonne dose d’impartialité, c’est à ce prix que vous développerez une meilleure conscience de vous.



2 - S’accepter


Avoir des zones d’ombre est normal et humain. Pourtant il arrive qu’on s’en fasse une montagne. Si c'est votre cas, relativisez !


Considérez vos fragilités et vos faiblesses avec objectivité et libérez-vous de vos fantasmes. Repérez tout ce qui s’apparente à de la démesure ou de la dépréciation dans votre discours intérieur.

Accepter ses défauts : bienvenue à la maison !

Cessez de vous comparer aux autres. Posez un regard bienveillant sur vous-même, et apprivoisez-vous afin de vous accepter tel(le) que vous êtes.


Quelles que soient vos qualités et vos défauts, dites-leur « bienvenue à la maison ! ». Cela vous constitue, c’est votre marque de fabrique.



3 - S’apprécier


Cette étape se met en place avec la pratique et le temps. Au fur et à mesure, la confiance en soi grandit et se consolide. Plus on s’appuie sur ses points forts, plus on est à l’aise. Plus on ressent de l’indulgence et de la tendresse pour ses défauts, plus on est serein(e). C’est un cercle vertueux qui s’installe, se renforce avec le temps, et donne une liberté incroyable.




Préparez votre entretien


Votre rendez-vous approche, et bien qu’ayant assidûment suivi nos conseils, le stress vous gagne. C’est normal, parler de soi, de ses difficultés, de son projet, cela se prépare surtout si l’enjeu est fort.



Votre attitude


Vous avez préparé les arguments permettant d’étayer votre point de vue, mais qu'en est-il de votre posture ? Votre attitude corporelle sera un indicateur extrêmement bavard quant à votre niveau d’aisance. C’est donc un aspect sur lequel il vous faut porter la plus haute attention.


Les épaules recroquevillées et le regard fuyant sont à proscrire. En vous tenant droit(e), vous aurez un langage corporel de winner ! Détail important : souriez de temps en temps. Un individu qui ne sourit pas est perçu comme sinistre, distant ou menaçant. Sourire, à condition que ce soit avec à-propos, démontre la confiance en soi et l'ouverture d'esprit.


Travaillez votre expression orale : entraînez-vous, familiarisez-vous avec les formulations les plus appropriées. Portez une attention particulière à votre voix qui témoignera sans équivoque de votre état interne. Soignez la fluidité de vos propos qui doivent être à la fois compréhensibles et concis.


Refaites l’exercice jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. Soyez réaliste et ne visez pas la perfection, personne n’exige cela de vous.


Pour découvrir davantage d’astuces en communication, lisez notre article : 9 clés de communication pour transformer vos relations



Visualisation


Voici un exercice particulièrement efficace pour réduire le stress. Pour en tirer tous les bénéfices, lâchez le rationnel quelques minutes et ouvrez-vous à la magie de l’imagination…


Projetez-vous dans le futur entretien et imaginez très précisément la scène. Votre interlocuteur est là, face à vous. Parlez-lui et déroulez votre argumentation. Puis changez physiquement de place et prenez celle de votre interlocuteur.


Installez-vous dans sa peau quelques minutes, prenez le temps d'explorer ses enjeux, ses contraintes, ses attentes. Demandez-vous ce qui est important pour lui, ce dont il a besoin, ce qu’il attend de vous, de cet entretien. Que voit-il, comment se comporte la personne face à lui ? (en l’occurrence il s’agit de vous). Est-elle assurée, apporte-t-elle des idées, des solutions ? Est-elle convaincante et donne-t-elle envie de la suivre ?


Voilà de quoi nourrir votre réflexion sur la meilleure manière d'aborder l'entretien. En côtoyant intimement le point de vue de votre interlocuteur, vous pouvez en outre discerner les points qu’il souhaitera évoquer. Anticipez les questions sensibles ou risquant de vous mettre mal à l’aise et préparez vos réponses.




Le jour J


Vous vous sentez stressé(e) ? Déculpabilisez, rien n’est plus normal. Comme le disait Hans Selye, le père du stress : « Ne connaître aucun stress, c’est être mort ».


Avant l’entretien faites quelques respirations profondes. Visualisez à l’intérieur de vous la jauge de confiance en vous. Lors de chaque inspiration, imaginez que votre jauge se remplit. Cette méthode est souvent utilisée par les artistes avant d’entrer en scène.


Durant l’entretien, ne cherchez pas une contenance mais au contraire montrez-vous authentique, c’est le meilleur moyen de ne pas être trahi(e) par votre langage corporel.


Ne déguisez pas une réalité difficile à dire, votre interlocuteur sentirait vite que quelque chose cloche. N’inventez pas et démontrez votre honnêteté en donnant des arguments objectifs, même s’ils ne vont pas tout à fait dans votre sens.


Osez vous montrer perfectible. En communiquant avec transparence, votre charisme augmentera en flèche. Soyez aligné(e) sur ce que vous êtes vraiment. Si vous vous sentez stressé(e), dites-le. Votre interlocuteur appréciera votre sincérité. Attention, éloignez-vous à tout prix du rôle de victime et ne tombez pas dans la complainte, vous ruineriez tous vos efforts.


S’affirmer apporte du crédit à une argumentation : sachez dire non si vous n’êtes pas d’accord et osez dire sincèrement en quoi cela pose problème selon vous.


Une fois l’entretien passé, réjouissez-vous d’avoir su dépasser cet exercice difficile, et prenez le temps de vous féliciter pour les messages que vous avez réussi à faire passer.




A vous de jouer !


La force de la confiance en soi

Commencez dès aujourd’hui à nourrir votre confiance en vous en prévision de votre futur entretien... et de tous ceux de votre vie.


Vous atteindrez avec le temps cet état intérieur qui permet d’accéder à l’authenticité de ceux qui n’ont rien à prouver et qui se sentent à leur place.


Essayez, ça fait un bien fou !




Par Valérie Faghéon


Cet article vous a intéressé ? Si vous pensez qu’il pourrait être utile à d’autres, n’hésitez pas à le partager !

 © 2019 ActivHorizon

Centre de Bures-sur-Yvette

5 impasse de la station
91440 Bures sur Yvette

Porte 6004
01 69 30 94 06

Voir le plan

Centre de Chilly-Mazarin
Zone industrielle Est la Vigne aux loups
3 rue Blaise Pascal - Bâtiment B
91380 Chilly-Mazarin

01 69 30 94 06

Voir le plan

Suivez-nous

  • Facebook